Replay
Les secrets du château de Vaux-le-Vicomte
Histoire
  • Qualité
00:00 / 00:52:46

Les secrets du château de Vaux-le-Vicomte

Vaux-le-Vicomte est sans aucun doute le château le plus légendaire du Grand Siècle. Son architecture innovante et ses quarante hectares de natures intégralement disciplinées par l'homme auraient provoqué la jalousie de Louis XIV et l'arrestation de son ministre des finances, Nicolas Fouquet. Si le film rétablit la vérité quant à ce mythe, il n'en demeure pas moins que la construction du château et de ses jardins monumentaux entre 1652 et 1661 constitua un tour de force, et Vaux un véritable instrument de pouvoir pour l'un des hommes les plus puissants de l'État. D'abord il y a le château, ses 6400 mètres carrés de surface et une diversité de volumes sans égal jusqu'alors pour un château d'apparat. Avec ses deux façades, l'une convexe, l'autre concave, son grand salon haut et long de 18 mètres, ses combles formidablement diverses et son dôme, Vaux-le-Vicomte fait figure d'aboutissement à une époque où l'architecture est considérée comme le premier des arts. Mais ce château témoigne surtout comme nul autre des capacités techniques des grands entrepreneurs du XVIIe siècle. Grâce à un plan méthodique, son gros œuvre fut réalisé en seulement 13 mois par des centaines de maçons, de tailleurs de pierre et autres couvreurs. Côté jardins, les ouvriers ont lutté contre la nature et un sol argileux particulièrement difficile à travailler pour créer ses terrasses. Une tâche complexe dans laquelle le paysagiste André Le Nôtre fut aidé par les progrès techniques immenses réalisés au cours des décennies précédentes. Sur la surface de ces terrasses, Le Nôtre a créé un univers destiné à tromper les sens du visiteur à l'aide de fausses perspectives et de surprises monumentales cachées jusqu'au dernier moment, à l'instar du grand canal de 1 kilomètre de long pour 35 mètres de large. Bâti en pleine guerre contre l'Espagne afin de rassurer les milieux financiers, Vaux incarne autant l'irrésistible ascension de Nicolas Fouquet que sa chute brutale au cours de l'un des règlements de compte politique les plus impitoyable du XVIIe siècle. Une fois Fouquet arrêté, jugé et emprisonné, Louis XIV ne s'y trompera pas et débauchera les bâtisseurs de Vaux-le-Vicomte pour bâtir un autre chef d'œuvre, Versailles.